Dans le massif du Jura, le Val de Consolation creuse un paysage de pierres et d'eau, d'arbres et de lumière. Au hasard d'une rencontre et menée par une envie de fugue, Sabine Guédamour le découvre en 2010, encombrée de son matériel photographique et de son trépied. Seule la marche permet d'y accéder et le paysage s'offre en récompense de l'effort, un lieu magique à l'écart du monde.

Après une prise de vue en argentique à la chambre, elle choisit le procédé ancien du tirage palladium où l'alchimie de la photographie opère, par la lumière et les sels métalliques, comme on l'a inventée il y a plus de 150 ans. Procédé extrêmement stable dans le temps, le palladium permet d'obtenir des tirages identiques en taille au négatif, aux nuances de gris infinies et profondes, ancrées dans la matière même du papier. Au moment de la prise de vue, dans le calme et la nature, succèdent alors de longues heures de tirage en laboratoire, dans une salle de bain de la banlieue parisienne. Grand écart géographique, changement radical d'atmosphère mais continuité dans l'émotion et la précision.

Les photographies de "Consolation" révèlent l'apaisement d'un paysage où le temps géologique se mèle au rythme des saisons. On n'y entend plus la cascade, ni le chant des oiseaux, mais on voit l'eau qui creuse infiniment la roche et la pousse des bourgeons. Un paradis perdu que Sabine Guédamour transforme en monochrome offert à la contemplation. Photographier comme une résilience, un souvenir contre la disparition.

(texte de Florence Pillet)

----

In the Jura Mountains, the Valley of Consolation cuts its way through a landscape of stones and water, trees and light. Thanks to a chance encounter and lead by a strong desire to run away, Sabine Guédamour discovered this place in 2010, heavily packed with her photographic equipment and tripod. Hiking is the only way to get there and the scenery offers a great reward after the effort: a magical place, away from the world.

After shooting with a large view camera, she chose to print her images with palladium, a historical photographic process where the alchemy of photography operates with light and metal salts, like when it was invented, more than 150 years ago. The palladium, an extremely perennial process, provides prints identical in size to the negative, with endless and deep shades of grey, profoundly embedded within the paper. After the shooting, amidst nature and silence, comes long hours of printing in the darkroom, improvised in a bathroom in the Paris suburbs. Despite the important geographical gap and the radical change of atmosphere, a continuity in the emotion and precision remains.

The photographs of "Consolation" reveal a certain appeasement in a landscape where the geological time mingles with the seasons. We can no longer hear the waterfalls or birdsongs, but we can see the water eroding the rock and buds sprouting. Sabine Guédamour transforms this lost paradise into a monochrome contemplation. Photographing to reach a resilience, to protect a memory against extinction.

(text by Florence Pillet)

Project Details

Project Date:

August 7, 2019