Le Doubs voyage


Depuis mes premières randonnées dans le Cirque de Consolation, je dois bien l’avouer : je suis amoureuse de cette région, de ses montagnes et surtout de ses rivières. L’opportunité se présente grâce à une résidence artistique et je décide de suivre le Doubs, rivière impétueuse qui me fascine. Je veux la voir apparaitre, grandir, se rebeller, s’adoucir parfois puis disparaitre.

Accompagnée de ma chambre 4×5 Speed Graphic, je me lance dans ce voyage le long du Doubs, dans cet itinéraire photographique en quête de ses multiples visages et de son histoire. C’est une aventure sinueuse de 453 km qui débute.

Tout commence à Mouthe, où il prend sa source. Une naissance sortie d’une gueule de roche, toute coiffée de vert. J’aime cette couleur qui domine sans prétention ces franches montagnes. Je ferme les yeux et je tente d’imaginer ce vert en nuances de noirs et de gris.

Le paysage qui l’entoure se métamorphose. Au tout début, c’est de l’eau qui jaillit, puis qui chemine et serpente entre deux berges. Ce sont aussi des forêts secrètes, puis des gorges accidentées, des chutes proches du sublimes, des vallées pittoresques ponctuées de villes au passé industriel, de champs cultivés … Je vois cette rivière qui me fascine se transformer selon les accidents géologiques et les interventions humaines. Mais c’est aussi un lien entre deux pays, une frontière certes mais surtout une identité commune et partagée.

Étapes après étapes, au fil des saisons, je découvre surtout que c’est une force capricieuse et indécise, mais au combien vulnérable. Mon cœur s’est si souvent serré devant des filets d’eau minuscules pendant ces derniers étés.

De ces rendez-vous avec la rivière, de mes marches, du chant des oiseaux et du bruit de l’eau, je ramène des plans films noir et blanc, des traces photographiques d’un paysage qui m’a tant bouleversé et que je veux en toute simplicité honorer et partager.

Voyage fait en plusieurs étapes, au cours de l’été 2014, hiver 2014, été et automne 2015 et été 2016
Travail réalisé à la chambre photographique Speed Graphic,
Film utilisé : Ilford plan film noir & blanc 4 x 5 inch soit 10.2 x 12.7 cm
Tirage palladium par contact

Projet de livre d’artiste en cours, avec musique de Rick Heins et tirage de tête disponible, prévu pour Noël 2021